vendredi 22 novembre 2013

La grace de la solitude


"Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. 
Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. 
J’ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. 
Il faut croire que je n’étais pas indispensable. J’aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu’un. 
A propos, je t’aimais. 
Je te le dis à présent parce que ça n’a plus d’importance."
Jean-Paul Sartre






2 commentaires:

P Léa a dit…

J'adore ton blog tu dessine très bien ;)

C.m a dit…

Merci beaucoup c'est très gentil!